vendredi 2 août 2013

Abaissement des limitations de vitesse : seulement en ville

Le ministre de l'intérieur a fait part de son intention de réduire la vitesse en ville et sur les routes.
Si la limitation en ville semble opportune du fait de la spécificité de la conduite urbaine, avec la présence de risques permanents et immédiats, le projet, sur les routes, est beaucoup plus discutable.
En effet, la nature du danger est tout à fait différente et ce sont, en réalité, les grands excès de vitesse qui sont sources d'accidents.
Il apparaît donc suffisant, en terme de sécurité routière, de maintenir les limitations à 90 km/h sur les routes classiques et à 130 km/h sur les autoroutes.
Enfin, l'argument relatif aux économies d'énergie, sans être négligeable, demeure limité.
Pour consommer moins de carburant, il est certainement plus efficace de limiter les déplacements automobiles à ce qui est nécessaire.
Les transports en commun, le vélo ou la marche à pied sont, à cet égard, des solutions alternatives qu'il convient de développer.