vendredi 5 février 2016

Agriculture : le sectarisme de la gauche

Cette semaine, l’Assemblée Nationale a examiné la proposition de loi déposée par le groupe « Les Républicains » en faveur de la compétitivité de l’agriculture et de la filière agroalimentaire.
Ce texte, élaboré en étroite concertation avec la profession agricole, ne règle sans doute pas toutes les difficultés actuelles mais il contient des dispositions précises et concrètes : des relations plus justes entre producteurs, transformateurs et distributeurs, des mesures pour faciliter l’investissement en agriculture, des contraintes financières et environnementales allégées.
Ce texte marque également la volonté politique de répondre aux difficultés structurelles de l’agriculture française.
Malheureusement, le gouvernement et la majorité socialistes se sont opposés à cette proposition de loi par pur esprit sectaire.
En votant une motion de rejet, la gauche a ainsi refusé la discussion même du texte, renvoyant à plus tard des décisions dont l’urgence est pourtant manifeste.

mardi 2 février 2016

Classe bilangues : j'écris au Ministre de l'éducation nationale

« Madame le Ministre,
« Paris et le désert Normand, pourrait être l’illustration de la mise en œuvre de la réforme du collège pour la rentrée prochaine.
« L’objectif affiché de cette réforme est de réduire les classes de niveau créées de facto par l’existence des classes bilangues en 6ème. Pour 92 % des élèves de primaire faisant l’apprentissage d’une langue étrangère, l’anglais est enseigné. Dans cette réforme, une exception appelée « classe bilangues de continuité » a été introduite. Cette exception vise à permettre aux élèves de 6ème de poursuivre l’apprentissage de la langue étrangère enseignée à l’école primaire.

« Au sein de l’académie de Caen, conformément à ce principe, la réduction annoncée du nombre de classes est de 95 % (de 60 à 3 classes). Mais curieusement certaines académies ont des suppressions de classes bien moindres. L’académie de Paris par exemple ne prévoit aucune suppression. Cette disparité d’application entre les académies provoque une rupture d’égalité entre les territoires. Pire, après avoir cherché à supprimer les différences de niveau entre les classes, voici qu’elles réapparaissent entre les académies. Ce dispositif est donc à la fois territorialement injuste et contre-productif.

« De plus, la Normandie est aujourd’hui pour le monde entier la référence mémorielle de l’Histoire contemporaine. Des millions de touristes s’y pressent chaque année. La fréquentation des touristes allemands au cours de l’année 2014 représente plus de 210 000 nuitées (hôtels et campings).

« Vous pouvez le constater, Madame le Ministre, les enjeux et les conséquences de votre réforme sont multiples. Aussi, je vous demande de reconsidérer ce projet et les modalités de son application. »