vendredi 25 mars 2016

Protection de la Baie : les collectivités locales seront associées

Mardi soir, Guénhaël HUET, député de la Manche, a défendu à l'Assemblée nationale deux amendements tendant à associer les collectivités locales à la définition de la « zone tampon » et du plan de gestion des biens inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Un travail législatif qui appuie la mobilisation des élus locaux de la Manche et de l'Ille-et-Vilaine contre le périmètre de protection très large que l'état entendait mettre en place pour le Mont-Saint-Michel et sa baie.
Le député a demandé à la Ministre un « engagement concernant l’association complète et entière des collectivités territoriales, aussi bien sur la définition de la zone tampon que sur celle des mesures qui seraient incluses dans le plan de gestion. Nul ne comprendrait que l’on affirme, d’un côté, que les collectivités territoriales sont parties prenantes de la préservation du patrimoine et qu’on leur impose, d’un autre côté, la définition de la zone tampon et des mesures contenues dans le plan de gestion, sans jamais leur demander leur avis. »
Des demandes de bon sens qui reconnaissent la nécessité de mesures de protection mais qui n'empêchent pas tout développement de l'habitat et de l'économie.
« Je voudrais vous rassurer, lui a répondu la Ministre. À la suite des différents échanges que j’ai eus avec vous, monsieur Huet, ainsi qu’avec d’autres parlementaires également très au fait de ce sujet, le texte a évolué : on est passé d’une consultation à une concertation. Le texte est clair, et vous pouvez compter sur l’engagement du ministère, des services, pour le faire vivre. »

lundi 21 mars 2016

L'indignité du 19 Mars

Pour la première fois dans l'histoire de la cinquième République, le President commémorera la fin de la guerre d'Algerie le 19 Mars.
Le 19 Mars ? C'est la date du cessez le feu entériné par les accords d'Evian, c'est aussi la date de festivités nationales en Algérie. Ce n'est en aucun cas la fin de la guerre, des milliers de victimes civiles et militaires ayant été recensées après cette date.
Après un vrai travail de fond mené à l'initiative du president Jacques Chirac par des historiens et les associations d'anciens combattants, une date consensuelle, le 5 décembre, avait été arrêtée.
Il a fallu que la gauche provocatrice et iconoclaste revienne sur cet accord unanime et fasse voter une loi retenant la date du 19 Mars : une indignité supplémentaire au passif d'un gouvernement qui ne respecte ni les anciens combattants, ni les français, ni la France.
Une faute supplémentaire d'un gouvernement qui n'a de cesse ni de répit que de semer la division alors que la France a tant besoin d'unité !

mardi 15 mars 2016

Échecs et illusions

Chômage record, forte augmentation des impôts, faillite de l’agriculture, politique familiale
désastreuse, insécurité croissante… Le bilan du Président de la République et du gouvernement socialiste est sans appel.

Pour tenter de le faire oublier, Monsieur Hollande s’évertue à récupérer les attentats terroristes en multipliant les commémorations et en voulant réviser la Constitution en y incluant la déchéance de nationalité et l’état d’urgence.

Mais, pour protéger les Français de la menace terroriste, il n’est nullement nécessaire de réviser la Constitution.

Il faut renforcer, dans la loi, les conditions de la déchéance de nationalité et alourdir les sanctions qui s’y attachent.

Il faut notamment préciser que toute personne déchue de la nationalité française est automatiquement privée de toute prestation sociale et qu’elle doit obligatoirement quitter le territoire français.

Il faut donner aux forces de l’ordre les moyens juridiques et matériels d’accomplir leurs missions.

Il faut, enfin, montrer une attitude très ferme à l’égard de tous ceux qui, accueillis sur le territoire français, ne veulent en respecter ni les lois, ni la culture, ni la langue.

La France est traditionnellement une terre d’accueil mais, pour que l’idéal démocratique ait un sens, il faut bannir la fausse générosité et la vraie naïveté qui continuent d’inspirer trop de partisans irréfléchis de l’accueil et du droit d’asile.

Depuis quatre ans maintenant, sur ce sujet, comme sur beaucoup d’autres, la gauche oscille ainsi d’échecs en illusions.

mercredi 2 mars 2016

Barrages : un projet de reprise complet et précis

Ce midi, au ministère de l'environnement, après un entretien avec Ségolène Royal, nous nous sommes réunis avec ses conseillers pour examiner une offre de reprise des concessions des barrages de Vezins et de la Roche qui Boit.

Avec John Kaniowsky, President des amis des barrages et les représentants de la societe Valorem, spécialisée dans les énergies renouvelables, nous avons présenté un projet complet et précis incluant la production d'une énergie propre et renouvelable, la restauration de la qualité de l'eau dans la Sélune et la migration des poissons.

L'écoute et l'intérêt du ministère sur ce projet sont réels, dans la double logique de la loi de transition énergétique et de la COP 21qui tendent , l'une et l'autre, à promouvoir les énergies renouvelables.

Nous avons également souligné le fort attachement des habitants du Sud Manche au maintien des barrages, attachement manifesté de façon très massive lors de la consultation populaire organisée par les amis des barrages.

Tous ces éléments ont été très bien reçus par le ministère.

Un grand pas pour le maintien des barrages a été fait mais nous avons encore besoin de la mobilisation des très nombreux défenseurs de Vezins et de la Roche qui Boit, patrimoine de notre région.